Réflexion: Enseigner au collégial – La compétence disciplinaire vs la compétence pédagogique

Mon collègue et ami Martin Bérubé du Cégep de La Pocatière nous a récemment fait part d’une trouvaille pour alimenter la réflexion sur le plan pédagogique au niveau collégial.
J’ai pensé vous partager sa trouvaille. C’est un texte de Josée-Anne Côté, M.Sc.  Elle est doctorante en éducation, assistante de recherche et chargée de cours en chimie à l’Université de Sherbrooke.
« En 2008-2009, soit un peu plus de 40 ans après la fondation des cégeps en 1967 à la suite du rapport Parent, ce sont 19 220 enseignantes et enseignants qui foulent les planchers des divers établissements du réseau collégial québécois (Bolduc, 2010). Un peu plus de 49 % d’entre eux possèdent au moins une maîtrise. Dans la majorité des cas, ces diplômes universitaires ont été obtenus dans la matière qu’ils enseignent au collégial ou dans un domaine connexe, l’expertise dans le domaine à enseigner étant le principal critère d’embauche. Avant de devenir enseignants au collégial, qu’ils aient eu une carrière dans leur domaine d’expertise, une expérience en enseignement ou rien de tout cela, une fois embauchés, les nouveaux enseignants souhaitent tous la même chose; ressentir de l’aisance, de l’efficacité et du bien-être dans l’exercice de leurs fonctions (Pratte, 2007). De leur côté, les étudiants et les administrateurs des cégeps s’attendent à ce que les enseignants soient compétents. Mais que signifie être un enseignant « compétent » au collégial? » …

Pour lire la suite : http://www.pages.usherbrooke.ca/vbeaucher/wordpress/archives/115

Cette entrée a été publiée dans Articles. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

301 Moved Permanently

Moved Permanently

The document has moved here.