Le projet des tableaux blancs sur la glace, qu’en pensez-vous ?

Dans LA PRESSE d’hier matin, on annonce que la ministre Malavoy a décidé de mettre sur la glace le projet de garnir les classes du Québec de tableaux blancs interactifs. Annoncée au printemps 2011 par le premier ministre Charest, cette opération visait à garnir 40 000 classes des écoles québécoises de ces outils technopédagogiques. Mais voilà, certains tableaux restent emballés faute de sous pour les installer (et comme on ne l’a pas demandé, «tant qu’il est à l’ombre, j’ai la paix!»), ils sont implantés sans trop de soutien (voir pas du tout dans certains cas) et on a souvent peu de temps d’appropriation de ces outils qui en demandent une certaine quantité.

Les technologies gagnent nos coeurs par un schème d’action bien précis; j’aime (j’ai le goût d’essayer), j’ai les moyens ou je les trouve), j’adopte (et j’y accorde le temps nécessaire pour me l’approprier) et enfin, j’en suis mordu et je contamine tous ceux que je peux ! Pourquoi en serait-il autrement dans les classes ? Pourquoi ne pourrions-nous pas choisir les technologies que nous désirons intégrer à notre pratique pédagogique ?

Exprimez-vous !

Lire l’article de Tommy Chouinard dans 

Cette entrée a été publiée dans Billets pédagogiques, Zone TIC, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le projet des tableaux blancs sur la glace, qu’en pensez-vous ?

  1. Yo-Guy dit :

    C’est un peu pour ces raisons que je travaille depuis plus de deux ans à l’implantation du laboratoire pédagoTIC. Un lieu qui offre une panoplie d’outils technologiques et une flexibilité pour tester ce matériel avec un soutien technique. Je suis donc très en faveur de la réflexion et du choix des outils par les enseignants afin de permettre une intégration réussie des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *